Lundi : 8:30 – 12:00 | 14:00 – 18:00
Logo Maelis

Doit-on ralentir le nombre de constructions dans nos villages ?

Doit-on ralentir le nombre de constructions dans nos villages ?

La commune d’Uzemain termine la rédaction de son document d’urbanisme (carte communale) qui sera soumis à une enquête publique.
Celui-ci doit être en compatibilité avec le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) qui est un document d’urbanisme à l’échelle intercommunale fixant les orientations générales de l’organisation de l’espace, les grands équilibres entre les espaces urbains, les espaces naturels, agricoles et forestiers, ainsi que les objectifs des politiques publiques en matière d’habitat, de développement économique, de loisirs et de déplacements.
Le document d’urbanisme d’Uzemain doit également tenir compte du Programme Local de l’Habitat (PLH) qui est en phase terminale de réalisation.

Uzemain comme de nombreuses villes et villages vosgiens perd des habitants.
Pour le maire Alain PIERRE, les règles draconiennes, et injustes fixées par la technocratie d’Etat qui propose de limiter la réalisation de nouvelles constructions, ne feront qu’aggraver la courbe descendante de la population vosgienne et de son économie.
Des restrictions qui s’appliquent différemment selon le niveau des services apportés par les communes ou leur taille ce qui n’est pas acceptable. Il espère qu’au sein de la Communauté d’Agglomération des assouplissements seront proposés en concertation avec toutes les communes concernées car en l’état actuel des dispositions du PLH, aucune nouvelle construction ne devrait être autorisée à Uzemain !
Absurde !

Article publié dans Vosges matin mardi 10 décembre

Les villages priés de ralentir le nombre de leurs constructions

Trop de logements construits et trop de logements vacants depuis 2014. C’est le constat fait par la communauté d’agglomération qui a donc élaboré un nouveau Programme Local de l’Habitat (PLH) qui prévoit que certains villages laissent les villes principales construire des logements neufs.
Par Philippe NICOLLE

Les courbes ne sont pas parallèles. Et elles sont forcément inquiétantes. C’est le constat fait par l’agence d’urbanisme Scalen qui a accompagné la communauté d’agglomération d’Epinal dans l’élaboration de son nouveau programme local de l’habitat (PLH) pour la période 2020-2025. D’autant plus qu’au lieu de gagner des habitants, les communes de l’agglo ont perdu 1 360 habitants entre 2011 et 2016. « Le besoin de logements est donc moins important que prévu. Surtout quand on sait que 80 % des nouveaux ménages qui se créent sur le territoire le sont du fait du desserrement (divorces, décohabitation) » expliqué Michel Heinrich. Le président de la CAE, qui anticipait les critiques sur les objectifs du nouveau PLH, a aussi précisé que 2 100 logements neufs ont été construits entre 2011 et 2016 et que dans le même temps, le nombre de logements vacants a augmenté de 1 500. Tout ça pour dire que cela construit beaucoup trop dans la Com’ d’Agglo. Et notamment dans les 63 villages de la CAE qui ont dépassé de 93 % leurs objectifs de production de logements neufs fixés par le Scot. Alors que dans les 15 villes principales du territoire, le quota de constructions neuves n’a pas été consommé.
Dès lors la gouvernance de la CAE a imaginé un « mécanisme de solidarité » entre les villages et les « polarités » de chaque secteur afin de compenser le « trop construit » des villages. Un mécanisme qui n’a pas manqué de créer des tensions chez les maires des petites communes. Lesquels ont vu arriver deux paramètres complémentaires à savoir le niveau d’équipements et le niveau de production de logements neufs entre 2014-2019. De quoi aider les bons élèves et de taper sur les doigts des gourmands. Telle la commune d’Archettes qui a construit 46 logements neufs sur les 5 dernières années. Ou sur celle de Sanchey où les pavillons ont poussé comme des champignons. N’appréciant pas d’être qualifié de « mauvais élève », Gilles Dubois, le maire sanchéen, a voté contre la répartition des constructions qui lui est proposée. « Il y a plein d’éléments non cohérents. Vous ne prenez pas en compte les résidences secondaires par exemple or j’ai une centaine sur Sanchey. Et puis je ne veux pas perdre d’habitants si je ne peux plus construire sur ma commune. » Des interrogations que d’autres maires de « villages » semblent partager tel Alain Pierre à Uzemain. Ce qui a poussé Michel Heinrich à rappeler que le dossier proposé n’était qu’un projet de PLH. Et que ce dernier devait désormais être débattu dans les différents conseils municipaux. « On se penchera ensuite sur les remarques qui pourraient en découler » a tempéré le président de l’Agglo.

Précédent Des travaux avant les intempéries

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 rue de la mairie

88220 Uzemain

Heures d'ouverture:

Lundi : 8:30 – 12:00 | 14:00 – 18:00
Mardi : 13:30 – 18:00
Mercredi : 08:30 – 12:00 | 14:00 – 17:00
Jeudi : 13:30 – 18:00
Vendredi : 08:30 – 12:00 | 14:00 – 17:00
Samedi : Fermée
Dimanche : Fermée